Accueil / 2012 – Vol. 6 No 2 / Un évènement d’animation historique aux accents locaux

Un évènement d’animation historique aux accents locaux

LES FÊTES DE LA NOUVELLE-FRANCE,

 

Les Fêtes de la Nouvelle-France est un événement qui se distingue par sa programmation en continu. Contrairement aux événements comme le Festival d’été ou le Carrefour international de théâtre de Québec, l’événement propose toute une gamme d’animations thématiques essentiellement gratuites. Le but est principalement de faire une reconstitution historique en créant une ambiance festive. Comment? En amusant les participants et en faisant la fête, tout en amenant le public à découvrir un peu d’histoire à travers des thématiques annuelles. Bazzart a discuté avec Stéphanie Devaux, coordonnatrice à la programmation, pour lever le voile sur leur fonctionnement.

BAZZART : Quelle place les artistes de la rue occupent-ils dans votre programmation?

  1. D. : Excluant les bénévoles, les « fournisseurs d’animation » représentent de 50 à 70 % de la programmation. Aux Fêtes de la Nouvelle-France, il y a tout le temps de l’animation. De midi à 20 h, l’animation se fait en continu. Nous retrouvons des spectacles, des chanteurs, des chorales, des présentateurs, des artisans… en plus de 80 bénévoles qui viennent également incarner un personnage pendant l’événement.

BAZZART : Quels sont vos critères de sélection? Comment choisissez-vous vos fournisseurs? Y a-t-il des contraintes imposées par la nature de
votre événement?

  1. D. : Nous demandons effectivement à nos fournisseurs de s’adapter à un événement historique. Par exemple, les artisans qui tiennent des kiosques doivent utiliser les méthodes et les outils qu’utilisaient nos ancêtres dans la période de la Nouvelle-France. De plus, nous tentons – dans la mesure du possible – à ce que les installations et les structures soient en bois, question de respecter l’ambiance d’autrefois. Et, il est impératif que TOUS soient costumés. Si le fournisseur n’a pas de costume, l’événement lui en fournira un. Même le personnel est costumé. L’idée, c’est vraiment de recréer le village d’antan sans anachronisme.

BAZZART : Votre thématique étant relativement spécifique, avez-vous de la difficulté à renouveler votre offre? Quelle est la part de « commande » que Les Fêtes de la Nouvelles-France fait?

  1. D. : Nous trouvons nos thématiques annuelles assez facilement. L’animation fait évoluer cette thématique. Chaque année, généralement en janvier, nous organisons un brainstorm collectif où sont invités nos fournisseurs, dont la grande majorité provient de la ville de Québec. Ceux-ci nous font ensuite des propositions. Il y a donc une part d’adaptation du fournisseur, mais nous travaillons beaucoup avec les mêmes personnes depuis plusieurs années.

Bazzart s’est entretenue avec un des fournisseurs des Fêtes de la Nouvelle-France, Axe – Centrale créative. Collaborateurs depuis environ une dizaine d’années, ils se sentent libres et respectés dans leurs créations. Ils créent leurs numéros en fonction de l’événement et leurs idées sont toujours les bienvenues. En ce qui concerne les Fêtes, ils affirment que chaque année est vraiment différente : une année, ils feront du spectacle de scène, la suivante, du déambulatoire. Ce n’est jamais pareil. Par contre, ce sont quatre jours assez intensifs qui demandent une présence permanente sur le site. Ils affirment avoir une expérience très positive, chaque
fois renouvelée.

Cœur de mailles