Accueil / Cinéma / SPIRA: Bilan 2016

SPIRA: Bilan 2016

Lancement du film Ce moment d'ivresse où tout peut arriver d'Anne-Marie Bouchard. (photo : Michaël Pineault)
Lancement du film Ce moment d’ivresse où tout peut arriver d’Anne-Marie Bouchard. (photo : Michaël Pineault)

En 2017, la coopérative SPIRA fête son 40e anniversaire. Mais avant de célébrer, l’organisme qui soutient et distribue les créations filmiques à Québec mérite un bilan de la dernière année.

La fusion des organismes de productions et de distribution de films Spirafilms et de Vidéo Femmes a fait naitre en février 2015 SPIRA. Ayant déjà des valeurs similaires, la nouvelle coopérative continue de soutenir les projets lancés sous les anciennes bannières.

C’est le cas par exemple des Laboratoires de création documentaire, originellement tenu par Vidéo Femmes, dont la cinquième édition se tenait en février dernier. SPIRA a recruté neuf jeunes filles désireuses d’en apprendre davantage sur le documentaire et leur a permis d’accéder à 80 heures de formation avec des professionnels. Elles avaient par la suite à réaliser un documentaire, dont trois ont été distribués par SPIRA.

Enjambées, de Noémie Brassard, rapporte les propos d’une jeune fille de dix ans qui fait état des changements qu’elle vit en passant de l’enfance à l’adolescence. Présenté au Festival de cinéma de la ville de Québec, le court métrage documentaire de 8 minutes a aussi circulé à l’international, comme par exemple au WOMEN Media Arts and Film Festival de Sydney en Australie.

Le court métrage de Claudia Kedney-Bolduc, Chemins de glace, s’intéresse au canot à glace ainsi qu’aux femmes qui pratiquent ce sport extrême.

Troisième documentaire distribué par SPIRA, Avant L’aube, est signé par la réalisatrice Amélie Boutin qui propose un regard poétique sur l’accouchement naturel.

IMPORT/EXPORT

Depuis 2005, SPIRA collabore avec le festival franco-québécois Off-Courts Trouville (France) dans le projet IMPORT/EXPORT. Chaque année, un (ou une) cinéaste québécois est envoyé en Normandie pour réaliser un film avec une équipe française. Trouville fait de même et envoie aussi un créateur, cette fois à Québec.

L’échange de cette année a permis à Anne-Marie Bouchard de réaliser Ce moment d’ivresse où tout pourrait arriver accompagnée d’une personne de son choix. « Les réalisateurs peuvent choisir une personne qui va les accompagner en France. Dans ce cas-ci, Anne-Marie a choisi son actrice principale », explique la directrice artistique de SPIRA, Claudine Thériault. Il faut mentionner que le court métrage met en scène une Québécoise partie faire du cyclotourisme en France, ce qui explique pourquoi la réalisatrice a choisi d’amener une comédienne.

SPIRA a également annoncé le nom du prochain réalisateur dépêché à Trouville. Il s’agit du cofondateur du collectif La vie est belle, Jimmy Pettigrew.

L’heure au Bilan

En plus de la quarantaine de productions que soutient SPIRA chaque année, l’année 2016 se solde par 27 films distribués et 120 sélections en festival.  Au total, SPIRA représente environ 185 membres et amis. « Ça peut-être des gens de partout sur le territoire, mais dans 75% des cas, ce sont des gens de la Capitale-Nationale », précise la directrice générale, Catherine Benoit.

Soutenir, distribuer et former. C’est ce qu’à fait SPIRA au cours de l’année avec les activités comme Vue d’ensemble, Tourne à Québec ainsi que les divers ateliers de formations qu’ils ont dispensés.

Pour en connaître davantage sur SPIRA et ses activités, vous pouvez consulter leur site web, mais également explorer leur nouveau catalogue des films qui vous permet de visionner des productions dans le confort de votre salon.

Enregistrer

Enregistrer

Cœur de mailles