Accueil / 2016 - Vol. 10 No 2 / Pierre Bonnard, le peintre qui exaltait la lumière

Pierre Bonnard, le peintre qui exaltait la lumière

Pierre Bonnard, Paysage du midi et deux enfants, 1916-1918. Huile sur toile, 139,1 x 198,1 cm. Art Gallery of Ontario, Toronto, don de Sam et Ayala Zacks, 1970 (71/62)
Pierre Bonnard, Paysage du midi et deux enfants, 1916-1918. Huile sur toile, 139,1 x 198,1 cm. Art Gallery of Ontario, Toronto, don de Sam et Ayala Zacks, 1970 (71/62)

Partenaire Chronique : MNBAQ

Reconnu comme un chef de file des peintres Nabis, un groupe d’avant-garde postimpressionniste dont le nom signifie « prophètes » en hébreu, Pierre Bonnard se fait également connaître en tant que graveur et affichiste. Ses compositions éclatantes et son traitement inédit de la matière picturale en font un artiste majeur de la première moitié du 20e siècle.

C’est à Fontenay-aux-Roses, en France, que Bonnard voit le jour en 1867. En dépit d’un intérêt hâtif pour la couleur et le dessin, il se dirige vers des études de droit, selon la volonté de son père. Toutefois, son rêve de devenir peintre le poursuit et il décide de s’inscrire à l’Académie Julian, où il rencontre Maurice Denis et Edouard Vuillard. Malgré l’obtention de sa licence de droit, il met tout en branle pour exposer ses œuvres au Salon des Indépendants de 1891. La même année, la marque France-Champagne lui commande la réalisation d’une affiche publicitaire. Le droit est alors définitivement mis de côté.

Avec Paul Sérusier, Maurice Denis, Edouard Vuillard et d’autres amis, Bonnard fonde les Nabis. Ses œuvres des années suivantes sont réalisées dans un esprit « très japonard ». Bien que Bonnard et ses compagnons demeurent liés tout au long de leur vie, le groupe se disperse dès le début des années 1900.

Le peintre s’installe tour à tour dans divers lieux de villégiature française : Trouville, Arcachon et le Vernonnet, qui lui inspirent plusieurs œuvres. Suite à un séjour à Saint-Tropez, en 1904, sa peinture devient plus lumineuse. Au cours des années 1920, Bonnard est conquis par Le Cannet, situé sur la Côte d’Azur. Il y achète une maison dont il peint toutes les pièces jusqu’à son décès, en 1947.

Sa vie durant, Bonnard est dominé par la couleur qui lui permet d’exalter la lumière. Procédant par petites touches rapides, il peint toutes les beautés qui l’entourent, soit des scènes d’intérieur, des portraits, des nus, des natures mortes et des paysages. Bien que l’artiste ait eu de nombreux modèles, son épouse Marthe demeure sa muse, tout au long de sa carrière.

Un brin visionnaire, Pierre Bonnard déclare un jour « J’espère que ma peinture tiendra, sans craquelures. Je voudrais arriver devant les jeunes peintres de l’an 2000 avec des ailes de papillon ».

L’exposition Pierre Bonnard – La couleur radieuse sera présentée par Desjardins en exclusivité nord-américaine, du 6 octobre 2016 au 15 janvier 2017, au Musée national des beaux-arts du Québec. L’événement est organisé et coproduit par Arthemisia Group (Italie), en collaboration avec le MNBAQ. Près d’une centaine d’œuvres et artéfacts témoigneront du parcours de l’artiste. Madame Jacqueline Munck est commissaire de l’exposition.

mnbaq.org

Cœur de mailles