Accueil / Communiqués / Nirliit: une lecture théâtrale de l’auteure Juliana Léveillé-Trudel

Nirliit: une lecture théâtrale de l’auteure Juliana Léveillé-Trudel

Nirliit
Nirliit


Le samedi 20 mai à la Maison de la littérature

(40, rue Saint-Stanislas, Québec)

 Entrée : 15,60 $ – 19,20 $

Billets en vente par téléphone au 418 641-6797,

en personne à la Maison de la littérature et sur le réseau Billetech

Québec, le jeudi 27 avril 2017 – Dans le cadre de la série de spectacles Du livre à la scène, la Maison de la littérature présente Nirliit, une lecture théâtrale d’extraits du premier roman de Juliana Léveillé-Trudel, le samedi 20 mai à 20 h. L’auteure sera accompagnée sur scène du musicien Christian Brun del Re et des chanteuses de gorge inuites Jeannie Calvin et Hannah Tooktoo pour partager ce récit d’amour et d’amitié beau et rude comme la toundra.

 

Partiellement autobiographique, Nirliit raconte l’histoire d’une femme inuite disparue dont le corps n’a jamais été retrouvé. Autour de cette histoire se greffe un portrait de la communauté, dans ses aspects les plus sombres comme les plus lumineux. Un roman saisissant qui partage la « beauté en forme de coup de poing dans le ventre » qu’exhale le Nord.

Juliana Léveillé-Trudel
Juliana Léveillé-Trudel   Photo: Alain Léveillé

Juliana Léveillé-Trudel a publié son premier roman, Nirliit, aux éditions La Peuplade en octobre 2015. Salué par la critique et le public, le livre sera adapté au cinéma par François Delisle et traduit en anglais chez Véhicule Press. Juliana pratique également l’écriture dramatique et a fondé le Théâtre de brousse en 2011. Elle y a joué et mis en scène deux de ses textes, soit Partis à l’ouest et La contestation expliquée aux enfants. Son conte urbain Le mal des transports a été présenté à La Chapelle en février 2016 dans le cadre du spectacle des Laissés Pour contes de Coïncidences Productions.

Je pense sincèrement que Nirliit […] fait partie des livres d’inspiration nordique qui seront jugés parmi les plus importants de notre époque. C’est la justesse du ton et l’extraordinaire vraisemblance du propos, dont l’action se déroule, pour l’essentiel, autour de Salluit, sur les rives de la baie d’Ungava, qui font, entre autres choses, la qualité de ce texte de fiction fondé sur l’expérience personnelle de son auteure.

– Jean Désy, écrivain

 

Christian Brun del Re

Franco-Ontarien originaire d’Ottawa, Christian Brun del Re a complété un baccalauréat en batterie jazz à l’Université Concordia et travaille présentement sur son premier album. Également écrivain, il participe régulièrement à des récitals de prose et de poésie et publie sur le site web de l’éditeur Metatron. À l’été 2015, il était de la tournée à vélo du groupe ontarien Bosveld. Il a séjourné à deux reprises à Kuujjuarapik, au Nunavik, pour enseigner la musique, la danse et la poésie aux jeunes Inuits.

 


Un livre touchant et d’une grande justesse, […] qui transporte jusqu’à nos latitudes une parole de témoin beaucoup trop rare.

– Christian Desmeules, Le Devoir

 [Un] livre cru, dur comme la pierre du Nord, mais nécessaire comme une peine d’amour.

Mario Cloutier, La Presse

Ce premier roman, d’une puissante beauté, nous berce de mots et de paysages nordiques.

– Choix de la rédaction, Magazine Les Libraires

Dépouillées des mythes et des stéréotypes aveuglants, au profit d’une perspective intimiste et hyperréaliste qui appelle une re-connaissance mutuelle. Une véritable rencontre, d’égal à égal.

– Marie-Frédérique Desbiens, Le Devoir

Un récit rude et sensible sur les conditions de vie des Inuits et nos rapports complexes et dégueulasses avec eux.

– Fanny Britt, Plus on est de fous, plus on lit

Nirliit, le samedi 20 mai à 20 h à la Maison de la littérature
Texte, conception, mise en scène et interprétation : Juliana Léveillé-Trudel
Musique originale et accompagnement sur scène : Christian Brun del Re

D’autres événements à surveiller très bientôt à la Maison de la littérature :

 

Lettres gourmandes, le lundi 8 mai à 17 h 30, 150 $ avec reçu fiscal

Anaïs Barbeau-Lavalette et Webster seront accueillis pour une soirée-bénéfice gourmande et littéraire dans le magnifique décor de la Maison de la littérature! Au menu : cocktail dînatoire signé Pastissimo, dégustation des gins québécois St. Laurent et Romeo’s mis en valeur par Ateliers & saveurs, extraits d’œuvres littéraires mises en scène par Joëlle Bond, encan silencieux et atelier pour jeunes philanthropes.

 

La vie habitable, le jeudi 11 mai et le vendredi 12 mai à 20 h, 21,60 $ – 26,40 $

L’auteure, comédienne et metteure en scène Véronique Côté présente La vie habitable, un spectacle qui s’inscrit également dans la série Du livre à la scène. Lors de cette soirée toute simple, Véronique Côté revisite son texte et nous l’offre, accompagnée d’un musicien, dans la chaleur de ce geste : se réunir autour des mots pour les partager au présent.

 

La Maison de la littérature

Composante majeure de la Bibliothèque de Québec, la Maison de la littérature est un concept unique en Amérique du Nord : un lieu de création, d’animation et de diffusion voué à la littérature et à l’écriture. La Maison de la littérature est un espace de rencontre entre les citoyens, les écrivains et les créateurs en arts littéraires. Elle est issue d’un partenariat entre la Ville de Québec et L’Institut Canadien de Québec,  qui la gère.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter! #littératureQc

 Source : Alex Thibodeau, agente de communication

Maison de la littérature | L’Institut Canadien de Québec alex.thibodeau@institutcanadien.qc.ca

Cœur de mailles