Accueil / 2014 – Vol. 8 No 2 / Mini-portraits

Mini-portraits

NOS PIONNIERS

/ par Catherine BRETON

Dans les années 1950 (environ), il était coutume de récupérer des succès américains et de les traduire pour les reprendre en français. Mais petit à petit, le Québec a vu naître ses interprètes et compositeurs country, qui ont même laissé des marques importantes dans notre culture musicale.

Le Soldat Lebrun (Amqui 1919 – Québec 1980) a remporté un succès fulgurant durant la Deuxième Guerre, soit entre 1942 et 1945. Loin de l’image de cowboy solitaire, son style emprunte au genre américain tout en conservant une identité toute francophone. Ses chansons parlaient de religion, d’amour, de fraternité et surtout de la douleur d’être un soldat forcé de vivre loin de tous ceux qu’il aime : L’Amour délaissé, Bonne fête maman, Bonsoir M’amzelle, C’était un souvenir, Faut pas s’faire de bile, Je suis orphelin, Je t’ai aimé, Je t’aime encore, Pourquoi pleurer?, etc. Au cours de sa carrière, il aura tout de même enregistré plus de 200 chansons.

Paul Brunelle (Granby 1923-1994) est également un incontournable dans l’histoire de la musique country et western québécoise. Musicien depuis l’âge de six ans et excellent guitariste, Paul Brunelle entre dans la mire de la compagnie de disques RCA Victor qui cherche une nouvelle vedette pour concurrencer le Soldat Lebrun. Dans la même année paraissent Femmes que vous êtes jolies et Mon enfant, je te pardonne. Ce dernier titre est une adaptation française de When it’s springtime in the Rockies. Son succès est instantané et il durera plusieurs décennies, jusqu’à devenir une légende de la musique country au même titre que Marcel Martel et Willy Lamothe, qui lui succédèrent.

Marcel Martel (Drummondville 1925-1999) se passe pratiquement de présentation tant sa carrière fut florissante : il est un des compositeurs les plus prolifiques du Québec. Il a parcouru toute la Nouvelle-Angleterre, le Québec, le Nouveau-Brunswick et l’Ontario avec ses compositions telles que La Chaîne de nos cœurs et Souvenir de mon enfance. Soulignons qu’il est le père de la chanteuse Renée Martel.

Quant à Willie Lamothe (Saint-Hugues-de-Bagot 1920 – Saint-Hyacinthe 1992), grandement influencé par Paul Brunelle, son œuvre a brillé autant au Québec qu’aux États-Unis. Il serait même un des meilleurs vendeurs de disques! À travers ses chansons, Willie Lamothe démontre qu’il est attaché à son pays, en témoignent des titres tels que : Au Lac-Saint-Jean, L’église de mon village, Mon passage en Gaspésie et À cheval dans Montréal. En plus de ses 15 disques produits entre 1955 et 1983, il a également joué dans 11 films pendant les années 1970.

La musique country québécoise compte plusieurs autres artistes marquants : Bobby Hachey, Ti-Blanc Richard, Oscar Thiffault, Lévis Bouliane, André Breton, Denis Champoux, Julie et Paul Daraîche, Armand Desrochers, Marie King, Carole Laure, Renée Martel, Patrick Norman, Gildor Roy, Roch Voisine, Isabelle Boulay… Pourquoi ne pas approfondir votre recherche chez le disquaire près de chez vous?

culturecountry.co

Photo Kim Damboise
Photo Kim Damboise
Cœur de mailles