Accueil / 2013 – Vol. 7 No 1 / Métier : programmateur

Métier : programmateur

 

 

 

L’envers de la médaille de la production cinématographique, c’est la diffusion. Et par « diffusion », nous entendons toutes les structures qui permettent au public d’aller à la rencontre du film. De cet ensemble ressort le métier de programmateur de salles de cinéma ou de festivals. Si la tâche semble intéressante, elle est loin d’être simple. Voici le court portrait de quatre professionnels qui accomplissent cette mission importante, chacun à leur manière, chacun avec leurs couleurs.

Michel SAVOY. Photo Jean-François GRAVEL
Michel SAVOY. Photo Jean-François GRAVEL

Michel SAVOY, directeur de la programmation du Cinéma Cartier

Michel Savoy est directeur de la programmation du Cinéma Cartier, lieu qui privilégie des œuvres qui n’ont jamais été vues sur grand écran à Québec. Importateur de films provenant de partout dans le monde, toujours projetés dans leur version originale avec sous-titres français, le Cinéma Cartier compte, depuis son agrandissement en septembre dernier, trois salles où seront présentés quelque 200 longs métrages cette année. Si la tendance se maintient, ce nombre augmentera, voire triplera, selon Michel Savoy, qui garde en tête les mots culture, qualité et singularité lorsque vient le temps de dénicher ses films de répertoire. L’homme compte sur une trentaine d’années d’expérience dans le domaine. Mentionnons qu’il a vu et vécu l’évolution du Cinéma Cartier et qu’il cumule moult déplacements à Montréal et à l’étranger au cours des dernières années. La base de sa recette pour trouver les perles rares demeure la même, où qu’il aille : s’informer de façon assidue, lire continuellement, voir le plus grand nombre de films, le tout appuyé par de nombreuses heures de besogne. C’est ce que nous constatons lorsque monsieur Savoy nous parle de ses semaines de 70 heures de prospection. Nous retenons de lui un travail acharné, mais aussi une réelle passion pour le cinéma. (J. T.)

www.cinemacartier.com

Robin PLAMONDON, copropriétaire du Cinéma Le Clap et président du Festival de cinéma pour enfants
de Québec

Pour le copropriétaire du Cinéma Le Clap, Robin Plamondon, on ne peut s’improviser programmateur. L’emploi requiert des dizaines d’années d’expérience et de fines connaissances en cinéma. C’est d’ailleurs un métier qu’il apprend davantage depuis quelques années, en soutenant le directeur de la programmation de l’établissement, Michel Aubé, qui compte plus de trente ans de vécu en tant que programmateur. Lorsque monsieur Plamondon pense à sa programmation, il souhaite trouver des films qui sont de la meilleure qualité possible, il reste à l’affût de ce qui se trame chez les distributeurs et dans les festivals de toutes sortes et il est à l’écoute des cinéphiles fréquentant l’une des sept salles du Cinéma Le Clap. Soulignons que l’établissement est le leader en matière de programmation internationale à Québec, où sont présentés entre 225 et 250 films annuellement. Robin Plamondon a aussi à cœur la réussite du Festival de cinéma pour enfants de Québec (FCEQ), où il assure l’entièreté de la programmation et la présidence depuis la création de ce jeune événement en 2012.

Que ce soit pour Le Clap ou le FCEQ, le dessein reste en quelque sorte « de permettre aux cinéphiles de découvrir des films qui font voyager et qui ouvrent sur de nouveaux horizons, tout en étant divertissants et accessibles », conclut monsieur Plamondon. (J. T.)

www.clap.qc.ca
www.fceq.ca

Mélissa BOUCHARD. Photo Courtoisie
Mélissa BOUCHARD. Photo Courtoisie

Mélissa BOUCHARD, directrice de la programmation du festival REGARD sur le court métrage
au Saguenay

Mélissa Bouchard supervise depuis quatre ans la programmation de REGARD sur le court métrage au Saguenay. Ce festival international, le seul au Québec consacré entièrement au court métrage, offre chaque mois de mars une sélection de 160 films. Avec le souci d’équilibrer les genres entre la fiction, le documentaire, l’animation et l’expérimental, madame Bouchard et son équipe travaillent d’arrache-pied pendant trois mois pour visionner les 1250 soumissions reçues, un nombre croissant d’année en année avec la démocratisation de la vidéo. Or, si certains films produits sans moyens sont des petits coups de génie, REGARD reste soucieux de promouvoir le court métrage comme une forme d’art à part entière qui nécessite talent et savoir-faire. Le reste de l’année, la directrice de la programmation fréquente d’ailleurs plusieurs festivals à travers le monde afin de dénicher des perles du court métrage et de leur permettre d’être vues au Saguenay. En organisant également des activités parallèles, comme le Marché du Court et des projections scolaires, Mélissa Bouchard et son équipe contribuent au rayonnement du genre, tant auprès des amateurs que des néophytes. (J.-B. L.)

www.regardsurlecourt.com

John BLOUIN. Photo Jean-François GRAVEL
John BLOUIN. Photo Jean-François GRAVEL

John BLOUIN, directeur de la programmation d’Antitube

Avant de devenir directeur de la programmation d’Antitube, John Blouin a été projectionniste au défunt cinéma ONF. Il a ainsi vu des milliers de films provenant du monde entier et développé une vision curieuse et passionnée du cinéma indépendant. Se définissant comme un accompagnateur de films, monsieur Blouin crée maintenant des programmes originaux pour Antitube et organise leur diffusion dans le meilleur format et au meilleur endroit possible. En partant d’une thématique donnée, il effectue une véritable enquête afin de trouver des œuvres à la fois rares et éloquentes, parfois inédites au Québec. Il contacte ses sources, fouille sur Internet, suit plusieurs pistes, appelle des créateurs et des distributeurs des quatre coins du monde, cherche un exemplaire de projection respectant le format d’origine; un travail minutieux et exigeant qui permet à Antitube d’offrir bien plus qu’un simple film sur un écran. Le rôle de John Blouin est d’apporter une réflexion à l’œuvre, en échangeant avec le réalisateur et le public, et de permettre ainsi à chaque spectateur de penser le monde grâce au septième art. (J.-B. L.)

www.antitube.ca

Cœur de mailles