Accueil / 2014 – Vol. 8 No 2 / L’instrumentation : les moyens du bord

L’instrumentation : les moyens du bord

V8N2_23_Instruments

Une des singularité du country vient des instruments de musique utilisés. Ceux-ci, à l’origine, sont « gossés » avec des objets à portée de main. Quelques exemples : le lap steel (genre de guitare qui se joue sur les genoux), la planche à laver, la jarre de whiskey ou… la contrebassine. Ce dernier, composé d’une bassine et d’un manche à balai, ne compte qu’une seule corde. À l’époque, les instruments de musique restaient des objets dispendieux et plutôt rares dans les campagnes. D’où la débrouillardise des habitants.

Sinon, le country se distingue aussi par ses orchestres essentiellement composés d’instruments à cordes : la guitare acoustique, évidemment, mais aussi tous ses dérivés, en passant par la slide guitar (embout de métal ou de verre ajouté au doigt qui permet de glisser sur la corde) et le pedal steel guitar (apparemment difficile à jouer), incluant la famille des banjos et des mandolines. Il ne faudrait pas oublier le dobro (guitare au son plus métallique), la contrebasse, le violon et parfois même le piano.

Pour ceinturer le tout, des percussions s’ajoutent au lot, comme le snare drum (caisse claire) ou simplement une batterie conventionnelle. Tous ces instruments livrent une sonorité propre au country et font le bonheur des amateurs depuis maintenant près d’un siècle.

Cœur de mailles