Accueil / 2012 – Vol. 6 No 3 / Le quatre pour un des arts visuels

Le quatre pour un des arts visuels

Photo Michael Fournier
Photo Michael Fournier

KAMAÏEU

 

Baptisé au mois d’août dernier, le Kamaïeu, situé sur le boulevard René-Lévesque, est un café-boutique au concept frais et unique en son genre. Ce nouvel espace met l’accent sur l’univers des arts visuels. L’idée de départ? Jumeler les concepts de café, de galerie et de boutique.

Mais… non seulement le Kamaïeu est-il une galerie où nous pouvons y boire et acheter, mais il propose également à son public de s’initier aux arts par l’entremise de son école! Dirigé par Karine Bérubé entourée d’une équipe de 6 professeurs, l’audacieux café offre de nombreuses classes à la clientèle. Des plans pour se la jouer artiste! L’éventail des cours est plus que complet : l’école propose des leçons explorant toutes les sphères des arts visuels, avec notamment l’exploration de la peinture, du dessin et de la photographie sur une session moyenne de 11 semaines.

En ce qui concerne l’équipe, en plus d’être originaires de Québec, les « profs-artistes » exposent dans la région, dans celle de Montréal ainsi que dans diverses autres parties du globe. Ils sont donc bien ferrés. Chacun d’eux a un parcours bien distinct, si bien que l’offre est vaste. À tout coup, le client sait trouver une branche correspondant à ses intérêts. Karine Bérubé, architecte du concept qu’est le Kamaïeu, est d’ailleurs une des responsables de plusieurs des cours qui y sont offerts.

Un autre aspect plutôt attirant du lieu est le fait que bon nombre de ces classes soient conçues pour des enfants aussi jeunes que trois ans. Le Kamaïeu se donne ainsi la mission de mettre en pratique l’hémisphère droit des tout-petits et d’éveiller leur côté créatif. L’offre se poursuit aux adolescents avec des leçons d’art urbain et de dessin. Suivent une grande variété de cours ayant pour cible les adultes. Avouez qu’il y a bien quelques idées-cadeaux originales à l’horizon.

Pour celui ou celle qui préfère se tremper les pieds dans l’art sans nécessairement être artiste créateur, un espace d’exposition pour les arts contemporains est offert. Il est possible de savourer un café et une pâtisserie tout en prenant le temps de se rincer l’œil dans la galerie omniprésente. Chaque mois, le lieu présente un nouvel artiste professionnel. De plus, tous sont conviés aux vernissages des expositions, qui ont généralement lieu en début de mois. Consultez le site Internet!

Côté boutique, le Kamaïeu regorge d’un attirail de meubles pensés et fabriqués par des compagnies d’ici telles que [L’Objet Sans L’Objet] avec ses créations recyclées, ainsi que Materia Prima (voir page 11) et Concept Gaill’Art, qui proposent tous deux des meubles faits à la main par leurs jeunes ébénistes. Se joignent à l’ensemble une variété de bijoux et de céramiques.

Heureuse fusion d’un café, d’une boutique, d’une galerie et d’une école d’art, les airs flambant’neufs du Kamaïeu sauront éveiller l’avidité artistique des gens qui s’y aventureront!

Cœur de mailles