Accueil / Home Slider / Le fait main en vedette pour le temps des fêtes

Le fait main en vedette pour le temps des fêtes

Un kiosque du Etsy Pop-up de 2015. Crédits : Llamaryon
Un kiosque du Etsy Pop-up de 2015. Crédits : Llamaryon

 

Ils sont de plus en plus à se lancer dans le fait main. C’est sans doute pourquoi les salons d’artisans foisonnent et grossissent année après année.  À Québec seulement, trois salons spécialisés prennent place pendant le temps des fêtes : le traditionnel Salon des artisans de Québec, le Salon Nouveau Genre et maintenant le Etsy Pop-Up des Fêtes.

Pour la troisième édition du Pop-Up des fêtes, qui se tenait le 10 et 11 décembre, l’équipe d’Etsy | Ville de Québec se retrouve encore une fois dans les locaux de la Nef sur Saint-Joseph. Ce regroupement d’artisans a comme particularité de faire de la vente en ligne. La plateforme Etsy encourage le commerce en ligne depuis 2005 et propose un service de vente personnalisée pour les petites entreprises.

Pour la chef d’équipe d’Etsy | Ville de Québec, l’évènement est beaucoup plus qu’un salon de vente, c’est aussi un lieu de rencontre. « On a nos fans réguliers, qui suivent vraiment Etsy et qui nous connaissaient déjà avant qu’on fasse des Pop-Ups. Cette clientèle-là aime nous voir en personne », explique Annik-Michèle Doucet.

SNG, toujours plus fort

Après la fermeture de l’église Saint-Jean-Baptiste en 2015, les organisateurs du Salon Nouveau Genre (SNG) ont été forcés de déménager l’évènement à l’extérieur du centre-ville pour trouver une salle qui répondait à leur besoin. Le choix s’est finalement arrêté sur l’Église Saint-Fidèle, offrant un vaste espace tout en restant un lieu abordable.

Ayant pris place au cœur de Limoilou pour la deuxième fois cette année, Le SNG 14 a attiré une foule record d’environ 6000 personnes. L’organisateur principal, Olivier Bherer-Vidal (OBV), se dit « bien content d’être à Limoilou », et mentionne l’intérêt de la population du quartier pour les produits locaux faits à la main.

Cette édition, qui se tenait les 3 et 4 décembre derniers, se composait de 170 artisans de la région de Québec et des alentours. Le SNG privilégie la présence de créateurs plus jeunes qui débutent dans le milieu tout en souhaitant offrir une variété pour sa clientèle. Parmi ces nouveaux visages, notons la présence des cactus de Monique Monique , Chloé Landreville (alias Une raton) et l’illustratrice Esthera Preda de Québec.

Intérêt renouvelé

Les deux artisans et organisateurs s’entendent pour dire que la population délaisse l’achat d’objets génériques au profit de l’économie locale. « On semble observer que les gens sont de plus en plus intéressés à acheter du fait main et [les efforts] de l’industrie locale semblent porter fruit » note OBV.

Madame Doucet, également propriétaire du café pour nouvelles mamans Rose et Pamplemousse, souligne l’engouement de ces femmes pour le fait main. Pour l’entrepreneuse et mère de famille, les nouvelles mamans veulent rester coquettes et « transposent » cette volonté à leur enfant. Le fait main et les entreprises locales seraient donc un moyen pour elles de pratiquer une sorte de « cocooning ».

Se poursuit également  jusqu’au 18 décembre le Marché de Noël allemand de Québec, tel que décrit par Bazzart dans cet article de 2013.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cœur de mailles