Accueil / 2014 – Vol. 8 No 1 / L’art en direct

L’art en direct

Photo Jean-François Gravel
Photo Jean-François Gravel

Partenaire : SOCIÉTÉ D’ART ET D’HISTOIRE DE BEAUPORT

Il y a 30 ans, la Société d’art et d’histoire de Beauport prenait forme pour régir
la maison Girardin, un lieu historique magnifique, et lui donner une vocation
artistique. Mis sur pied grâce à l’initiative de citoyens, l’organisme s’est bien
développé et continue de multiplier ses actions auprès du grand public pour
sensibiliser les citoyens de Québec aux questions artistiques, notamment. 
Aujourd’hui, la Société est plus vivante que jamais.

Expositions, formations, collection privée, édition… La mission de la Société d’art et d’histoire de Beauport est bicéphale : pro histoire, pro art, comme en témoigne l’intérêt des 225 membres. Martin Bouchard, le coordonnateur de l’organisme, est d’ailleurs passionné par son travail. On sent sa ferveur pour les arts visuels – il en mange ! – et toute l’effervescence de la Société à travers les activités qu’elle organise.

Un des mandats de la Société : montrer la vitalité des arts visuels, entre autres grâce à des expositions présentées à la salle Jean Paul-Lemieux, un espace jouxtant la bibliothèque Étienne-Parent (arrondissement de Beauport). La salle jouit d’une bonne réputation et l’espace d’exposition est parmi les plus grands à Québec, hormis les musées. Le créneau est spécifique : le lieu présente des artistes qui ont une démarche authentique et qui sont en quête de reconnaissance par leurs pairs. Ce sont donc des œuvres de haut calibre, réalisées par des artistes professionnels ou en émergence, qui se partagent les plages horaires annuelles.

Il n’y a que sept expositions par année; près d’une soixantaine d’artistes sollicitent une vitrine. Un jury de cinq personnes fait une lecture rigoureuse, juste et démocratique des dossiers soumis. Le constat ? Il manque indubitablement de lieux d’exposition à Québec. La créativité, elle, est bien réelle, et le talent, tangible.

La Société vise l’ensemble des citoyens de Québec, une clientèle de proximité qui sera intéressée par des courants artistiques actifs, vivants, riches et créatifs, et même inusités. Les créateurs de recherche orientés vers un langage personnel trouvent plus difficilement des endroits pour exposer. Ainsi, la Société couvre un canal peu exploité. Vous découvrirez des artistes contemporains de tous les âges et de toutes allégeances artistiques, dont les œuvres sont empreintes d’humour, d’audace et, par-dessus tout, de sincérité.

La Société fait un travail de sensibilisation, c’est-à-dire qu’elle promeut « l’expérience de se retrouver en présence de l’art ». Certes, Internet a permis beaucoup en facilitant l’accessibilité aux œuvres, mais « ça n’a rien à voir avec le contact direct devant l’œuvre », appuie monsieur Bouchard. L’organisme met au premier plan la dimension contemplative d’un tableau ou d’une sculpture. Bien que notre époque tende à tout rendre standard – et l’art ne fait pas exception –, les lois du commerce dictent, à leur façon, ce qui doit être considéré comme étant de l’art. En contrepartie, monsieur Bouchard cherche à faire apprécier davantage ce qui surprend, ce qui sort le visiteur de sa zone de confort, ce qui porte la marque d’une « poésie artistique qui émane des œuvres authentiques », favorisant ainsi le développement des outils pour se faire une opinion éclairée.

Une soixantaine de bénévoles collaborent aux différents projets en participant tant au montage des expositions qu’à l’accueil des visiteurs.

Une société, trois lieux

La maison Girardin est un lieu patrimonial riche en histoire, qui propose l’exposition permanente Beauport en un tour de main, portant essentiellement sur les gens de métiers traditionnels qui ont façonné Beauport : forgerons, boulangers, charpentiers, tailleurs de pierres, maraîchers…

La maison Tessier-Dit-Laplante est, depuis septembre 2013, une école d’arts visuels. Visant une clientèle âgée de huit ans et plus, les cours sont axés sur la démarche artistique personnelle. La proximité et l’expertise des professeurs de même que l’espace d’exposition offert aux étudiants et aux artistes en émergence permettent à ceux-ci de choisir le médium qu’ils préfèrent. Le cheminement vers la liberté de création est au centre de la mission de l’école d’arts visuels.

La salle Jean Paul-Lemieux présente un programme d’expositions à longueur d’année. 2014 promet une programmation aussi colorée que diversifiée, qui plaira aux fervents amateurs d’art. Les images de Jean-Guy Pomerleau (paysages oniriques), 1000 et une âmes d’artistes du Collectif international d’artistes en art figuratif actuel (exposition sans précédent), Sur un fil de Serge Belo (fractionnisme) et Ode à la nature de Claire Denis (ambiances lumineuses) sont toutes des expositions gratuites qui ne manqueront pas d’étonner.

En janvier 2014, la Société exposait sa collection privée, soit une centaine d’œuvres d’artistes ayant exposé à la salle Jean Paul-Lemieux depuis 1983. Monsieur Bouchard connaît personnellement plusieurs de ces artistes et peut raconter des anecdotes, amusantes ou tristes, en lien avec eux. Il affirme que l’ensemble des œuvres de la collection représente assez fidèlement notre époque et notre région.

SAHB.CA

Martin BOUCHARD. Photo Jean-François Gravel
Martin BOUCHARD. Photo Jean-François Gravel
Cœur de mailles