Accueil / Arts visuels / Hélène Matte a créé un artiste

Hélène Matte a créé un artiste

Textes phares de Marc Boutin agrandis et exposés au Lieu. Crédits : Patrick Dubé
Textes phares de Marc Boutin agrandis et exposés au Lieu. Crédits : Patrick Dubé

Surtout connue pour sa poésie et son travail en art visuel, Hélène Matte présente au centre d’art Le Lieu depuis vendredi dernier sa dernière création : l’artiste Marc Boutin. La Ville affrontée, jusqu’au 5 février prochain, propose d’explorer le travail de l’architecte, géographe et militant de Québec en l’abordant d’un point de vue artistique.

La rencontre entre les deux parties s’est faite à la fin des années 90, mais c’est seulement l’année dernière, lorsque madame Matte a visité l’atelier de son comparse, qu’elle a découvert sa production artistique.

S’intéressant d’abord à ses dessins, la commissaire réalise rapidement que c’est tout le travail de l’homme de 74 ans qui appartient au domaine de l’art. « Marc Boutin, c’est un artiste social. Son matériel, c’est la communauté, la critique et l’imagination. Pis son œuvre, en bout de ligne, c’est le vivre ensemble. Et ça, ça concorde avec beaucoup de démarches d’artistes actuels » affirme celle qui a orchestré le projet rétrospectif.

La communauté, on la retrouve surtout dans ses luttes sociales, qui sont illustrées dans l’exposition par plusieurs médiums. Plans d’urbanisme et contre-projets, réussites et défaites se côtoient pour ne pas être oubliés. On se rappellera ainsi de sa victoire face aux promoteurs, pour l’ilot Berthelot, qui abrite aujourd’hui la coop d’habitation l’Escalier, ou encore du contre-projet pour redonner la façade de l’église Saint-Vincent-de-Paul aux citoyens qui, lui n’a pas abouti.

Malgré les défaites, Marc Boutin ne se décourage pas. Formé comme architecte et géographe, l’homme de tête « fonctionne en perspective, souligne la commissaire, il voit toujours une perspective d’avenir. »

La critique a également sa place dans l’exposition. En plus d’avoir agrandi certains textes phares que Marc Boutin a rédigés et illustrés pour le journal Droit de parole, un recueil comprenant une sélection d’environ 80 textes a été mis à la disposition des visiteurs.

Et que dire de l’imagination? Toujours présente dans ses projets et son engagement social, elle est particulièrement mise en valeur dans ses dessins et peintures. La Ville affrontée c’est aussi l’occasion de découvrir les paysages urbains dressés par le visionnaire. La ville de Québec y est célébrée, que ce soit par ses illustrations du port de Québec ou encore les rues de Saint-Jean-Baptiste.

Quelques projets rêvés sont aussi le théâtre de l’imagination de ce créateur d’espaces. Un croquis de son quartier idéal révèle son intérêt marqué pour les lieux extérieurs communs, de l’importance qu’il accorde aux transports en commun et son besoin de reverdir la ville.

Monsieur Boutin imagine la ville autrement depuis 1974. À contre-courant des promoteurs privés et des constructeurs, Marc Boutin consacre son existence à l’engagement citoyen et à la ville de Québec.  Même dans ses tableaux, on sent l’amour de l’homme pour la ville qu’il a toujours habitée.

Enregistrer

Cœur de mailles