Accueil / 2008 – Vol. 2 No 3 / Épineuse question de production

Épineuse question de production

Yves Fortin, producteur, Kim Nguyen, réalisateur, Sophie Boyer, scripte, lors du tournage de La cité des ombres. Photo gracieuseté de Productions Thalie
Yves Fortin, producteur, Kim Nguyen, réalisateur, Sophie Boyer, scripte, lors du tournage de La cité des ombres. Photo gracieuseté de Productions Thalie

Y a-t-il de la production à Québec? Tourne-t-on, vraiment des films dans la Capitale-Nationale? 

La rumeur populaire, autant que l’article paru dans Bazzart en janvier dernier, trace un sombre portrait de la réalité et a fait réagir vivement Michel Martel, un des piliers de Productions Thalie, une maison de production qui donne vie a des projets de films et de séries télévisées en tous genres à Québec. Retour sur le rôle
de producteur.

Y aurait-il un microclimat dans le monde fascinant du cinéma de Québec? Et qui, de surcroît, n’aurait rien à envier aux installations et à la main d’œuvre de la métropole? Et bien, oui. C’est dans les bureaux de Thalie, installés dans la pointe de la Pyramide à Ste-Foy, que prend place ce débat autour de la production de films à Québec.

Claude Legault, comédien La cité des ombres | Long métrage de fiction | réalisé par Kim Nguyen. Tournage hiver 2008. Afrique du Nord, montagnes de l’Aurès, 1865. Max Orswell, médecin de guerre, revient du front dans une ville qu'il ne reconnaît plus. L'armée a envahi la cité coloniale, les rues sont désertées, la communauté ancestrale hérénite est soumise aux contrôles systématiques des soldats. Un jour, sans crier gare, les choses basculent. Un cadavre apparaît dans la rue. Puis un autre. Aux yeux des autorités, c'est sûr : les hérénites ont emmené la maladie dans la cité. On ferme la ville, on ferme le quartier hérénite... Max doit faire face à la terrible évidence : l'horreur est de retour, elle l'a suivi jusque chez lui. Photo gracieuseté de Productions Thalie
Claude Legault, comédien
La cité des ombres | Long métrage de fiction |
réalisé par Kim Nguyen. Tournage hiver 2008.
Afrique du Nord, montagnes de l’Aurès, 1865. Max Orswell, médecin de guerre, revient du front dans une ville qu’il ne reconnaît plus. L’armée a envahi la cité coloniale, les rues sont désertées, la communauté ancestrale hérénite est soumise aux contrôles systématiques des soldats. Un jour, sans crier gare, les choses basculent. Un cadavre apparaît dans la rue. Puis un autre. Aux yeux des autorités, c’est sûr : les hérénites ont emmené la maladie dans la cité. On ferme la ville, on ferme le quartier hérénite… Max doit faire face à la terrible évidence : l’horreur est de retour, elle l’a suivi jusque chez lui. Photo gracieuseté de Productions Thalie

« Ce qui va garantir qu’un film va se tourner, ce n’est pas la région d’où nous faisons la demande, c’est la qualité du scénario et la manière dont est monté le projet » annoncent ensemble Sonia Despars et Michel Martel, tous deux producteurs à la maison Thalie. Les cartes sont sur la table; nous parlons de financement. Plus tard, ils affirment également que « tout est une question de confiance et de réputation », bref de relations. Évidemment, nous sommes encore portés à croire que puisque les gros bonnets se trouvent à Montréal, il faut s’exiler pour percer. Mais le duo fait la démonstration qu’il faut plus qu’une proximité. Plutôt un bon agent qui sait où mettre les pieds, quand et avec qui, dans le but avoué de se bâtir une réputation digne de ce nom. Chez Thalie, Yves Fortin est pour ainsi dire l’homme de la situation. Et la pierre angulaire de l’entreprise. Il a su démontrer au fil du temps que ses films sont à la hauteur des attentes qu’il crée : il rend la marchandise. Et ce sont autant ses voyages à Cannes qu’ailleurs en Europe qui lui permettent de se bâtir ce réseau.

Monsanto une entreprise qui vous veut du bien | Long métrage documentaire | réalisé par Marie-Monique Robin. Sortie prévue mai 2008. Monsanto, une entreprise qui vous veut du bien est un documentaire d’investigation. C’est aussi un film militant qui explore la mécanique implacable de l’économie moderne et de la mondialisation, à partir du cas d’école de la multinationale Monsanto, chef de file de l’agrochimie. Photo gracieuseté de Productions Thalie
Monsanto une entreprise qui vous veut du bien |
Long métrage documentaire | réalisé par
Marie-Monique Robin. Sortie prévue mai 2008.
Monsanto, une entreprise qui vous veut du bien est un documentaire d’investigation. C’est aussi un film militant qui explore la mécanique implacable de l’économie moderne et de la mondialisation, à partir du cas d’école de la multinationale Monsanto, chef de file de l’agrochimie. Photo gracieuseté de Productions Thalie

Ne devient pas producteur qui veut, donc. Se monter une réputation, c’est long. Un projet de film se calcule en années. « Le projet de long métrage de Kim Nguyen (La cité des ombres), dernièrement en tournage en Tunisie, a nécessité quatre ans de préparation! » confirment ainsi les producteurs. Une des manières de monter le projet pour obtenir le financement de l’État est d’avoir la garantie que le film sera diffusé à la télévision à une heure de grande écoute. On veut que le film soit vu. Évidemment. Et entendons-nous : pour avoir une telle garantie, les télévisions ont besoin d’avoir l’assurance que ce qui sera produit sera bon. Vous vous doutez pourquoi.

Ainsi donc, être producteur, ça ne s’improvise pas. Il faut un parrain, un tuteur déjà reconnu, pour avoir la crédibilité nécessaire auprès des bailleurs des précieux fonds publiques. Sonia Despars, d’origine montréalaise, repêchée par M. Fortin lors d’un passage en France, est venue s’installer à Québec pour devenir productrice. Elle débute par la production de courts métrages, dont quelques-uns sont disponibles sur le DVD deBazzart.

Après les courts, Mme Despars produira aussi bientôt son tout premier long métrage. Les incrédules pourraient s’interroger sur la cohérence de sa migration inversée vers Québec, mais la question semble peu pertinente car il va de soi que « la qualité de vie à Québec est nettement supérieure! ». Et son cheminement aurait-il été sensiblement plus court autrement?

Autre fait intéressant : Thalie ne produit pas uniquement des gens de Québec. Les réalisateurs viennent des quatre coins de la province. C’est le cas de Gaël D’Ynglemare, qui habite à Laval. Les réalisateurs choisissent de travailler avec eux. Tirez vos
propres conclusions.

Notons au passage que Productions Thalie est l’une des maisons de production installées à Québec. En visitant le site du Commissariat du cinéma et de la télévision de Québec (www.filmquebec.com), nous pouvons en compter plus d’une quarantaine!

Finalement, la vie microbienne mais florissante de la production cinématographique à Québec ne semble pas dépendre de l’avènement d’un studio. Elle est même paradoxalement assez éloignée de cette réalité, comme tendent à le démontrer les propos de M. Martel et Mme Despars.

« Nous n’avons pas cette habitude de fonctionner avec des studios. On utilise les décors naturels que nous avons ici. Si le besoin se fait sentir, nous louons le petit Colisée, simplement! », commente M. Martel. Sur ces mots, il ne reste plus qu’aller à la rencontre de tous ces amoureux du 7e art! ■

Toxique | une série documentaire en 10 épisodes | produite par André Mailly et Yves Fortin | réalisation-coordination Jean Bourbonnais | idée originale Pierre Couture et Johanne de Bellefeuille | diffusée sur les ondes de Canal D à l’automne 2007 | ©2007 DOC Thalie Inc. Toxique vise à présenter ces « cas » où la qualité de l’environnement a contribué ou contribue toujours à rendre malade une portion substantielle d’une population. Au-delà des statistiques, ce sont des gens qui deviennent des victimes innocentes du laxisme des corporations et des autorités qui choisissent de fermer les yeux pour des considérations économiques. Photo gracieuseté de Productions Thalie
Toxique | une série documentaire en 10 épisodes | produite par André Mailly et Yves Fortin | réalisation-coordination Jean Bourbonnais | idée originale Pierre Couture et Johanne de Bellefeuille | diffusée sur les ondes de Canal D à l’automne 2007 | ©2007 DOC Thalie Inc.
Toxique vise à présenter ces « cas » où la qualité de l’environnement a contribué ou contribue toujours à rendre malade une portion substantielle d’une population. Au-delà des statistiques, ce sont des gens qui deviennent des victimes innocentes du laxisme des corporations et des autorités qui choisissent de fermer les yeux pour des considérations économiques. Photo gracieuseté de Productions Thalie
Cœur de mailles