Accueil / 2016 - Vol. 10 No 1 / Canadian Bacon, grosse gang de chums

Canadian Bacon, grosse gang de chums

Photo Courtoisie

Photo Courtoisie

Présentée pour la première fois en 2014, l’exposition Canadian Bacon a déjà su se tailler, deux fois par année, une place à notre agenda. Le projet, d’abord initié par l’artiste de Québec Phelipe Soldevila, regroupe à chaque édition le travail de plusieurs artistes de la capitale et d’ailleurs au Québec. Co-organisé par Soldevila et François Lapierre, tous deux issus du milieu du graffiti, chaque événement donne une grande place à l’art urbain, sans toutefois s’y arrêter. Un heureux mélange de graffiti, d’illustration et d’art contemporain sans limites, c’est l’éclectisme de Canadian Bacon qui fait son succès. Renversant le concept classique d’exposition sous une thématique particulière, Canadian Bacon a l’amitié comme fil conducteur. En plus de l’exposition biannuelle, la « gang de chums » de l’événement, qui prend d’ailleurs aussi la forme d’un collectif plus ou moins étanche qui s’agrandit à chaque édition, s’adonne à divers projets satellites, dont certains à surveiller dans les prochains mois. Tout juste après la 5e édition, qui fut présentée du 22 au 24 avril dans les locaux de Plenty Humanwear, on retrouvera déjà les artistes de Canadian Bacon à la Galerie Lacerte, du 13 mai au 5 juin.

Cœur de mailles