Accueil / 2014 – Vol. 8 No 2 / Émilie Clepper

Émilie Clepper

COWBOY SOLITAIRE

/ par Julie LEGAULT

Émilie Clepper… Le cowboy solitaire sur son cheval explorant les montagnes avec sa guitare sur le dos, c’est elle. Dès l’âge de 16 ans, elle sillonne les autoroutes américaines sur le pouce avec, pour bagages, son sac à dos et sa guitare. Un esprit libre sur deux pattes.

Elle a deux albums et un EP à son actif. Le premier, Things May Come, paraît de façon indépendante en 2009. Le second, What You See, sort en 2011 sous l’étiquette de disque La Tribu. Son minialbum a été lancé à l’automne 2013. L’étiquette La Tribu lui a laissé une certaine latitude quant à la gestion de sa carrière. Un véritable cowboy! D’ailleurs, elle écrit elle-même ses chansons dans des moments de solitude. Elle adore partager la scène avec ses excellents musiciens, mais la composition et l’écriture musicale se font en lonesome cowboy. Elle s’est produite dans de nombreux festivals et salles au Québec et ailleurs dans le monde. En bohème, elle a par la suite sillonné les routes de l’Europe pour se faire entendre d’un nouveau public et se plonger dans la composition en vue d’un nouvel album.

Musicienne autodidacte, elle est principalement influencée par son père, le Texan Russell Clepper, et son frère, Jason, avec qui elle apprend à gratter la guitare dès l’âge de 11 ans. Auteure-compositrice-interprète, elle incarne l’essence même du folk, une musique allant droit au cœur. Ses thèmes le reflètent : voyage, amour, mélancolie… et la nature, omniprésente dans sa musique et dans ses textes. Les nombreux paysages rencontrés lors de ses allers et retours entre Saint-Jean-Chrysostome et le Texas, avec son père ou en solo, l’ont inspirée et ça s’entend. Nous ne pouvons faire autrement : à l’écoute de Hill Country Night, nous nous imaginons des paysages vallonnés texans, ou nous entrevoyons sa joie de prendre la route sur Take to the Road. À l’inverse, la pièce My Wonder, dont l’action se déroule à Montréal, nous plonge dans une certaine mélancolie positive.

Ses influences musicales sont principalement masculines. C’est probablement grâce à l’héritage musical de son frère et de son père qui l’ont introduite aux univers de Leonard Cohen, de Bob Dylan, de Townes Van Zandt et de Paul Simon. Dans ses pièces, nous pouvons percevoir quelques lignes mélodiques de ces grands du folk et du country. Elle flirte également avec le rock. La pièce Free She Will Go du premier album en est un bon exemple. Encore, nous retrouvons une saveur plus pop dans la chanson No Use in Trying qui scande, à travers son histoire personnelle et celle des autres, que tout est possible : Ain’t no one/ gonna tell me/ no use in trying. Émilie Clepper est une artiste libre, un véritable cowboy qui suit son instinct. Nous l’aimons pour cela!

Musiciens

Emilie Clepper – compositions/voix/guitare | Robbie Kuster – batterie/percussions | José Major – batterie/percussions | Joe Grass – guitares/lapsteel | Miles Perkin – contrebasse | Jérôme Dupras – basse | Warren Spicer – piano/voix | Joshua Zubot – violon | Zachary Clepper – voix | Johanne Lauzon – voix

Discographie

Texas Eagle EP (2013) / La Tribu
What You See (2011) / La tribu
Things may come (2008)

Emilieclepper.com

Photo Courtoisie
Photo Courtoisie
Cœur de mailles