Accueil / 2015 - Vol. 9 No 1 / Porte-voix d’une porte-plume

Porte-voix d’une porte-plume

Photo A4 collectif
Photo A4 collectif

Isabelle Richard

 

Le rideau se lève sur un air d’accordéon. Une mélodie aux accents est-européen lance le spectacle. Se hisse alors au premier plan la voix douce et posée d’Isabelle Richard qui nous invite dans son univers. Loin du conte traditionnel qui s’adresse à l’assemblée, Isabelle Richard raconte ses histoires comme si elle les confiait à un ami, en toute intimité. Parcours d’une conteuse de la nouvelle vague.

C’est la musique qui a mené madame Richard vers le conte. À l’époque du groupe Isabelle et les Rats, elle livrait déjà des histoires par ses chansons. Mais comme il est difficile d’approfondir le récit dans ce format limitatif qu’est la chanson, le conte s’est imposé de lui-même. Fortement influencés par son bagage musical, les contes d’Isabelle Richard conservent toutefois le rythme cadencé de ses anciennes amours. La musicalité y est omniprésente, même lorsque les musiciens qui l’accompagnent se sont tus. Ceux-ci interviennent délicatement, se greffant aux histoires pour leur donner du relief sans jamais empiéter sur le texte. Le tout forme un ensemble cohérent et immersif qui permet au spectateur de vivre pleinement le voyage qu’on lui propose.

Il est pourtant difficile pour madame Richard de s’identifier à l’archétype du conteur. Pour elle, le conte tel qu’on le connaît relève plus du récit d’aventure classique avec sa situation initiale, ses péripéties et son dénouement, attendu ou non. L’artiste considère plutôt son travail comme un hybride à cheval sur la nouvelle, le conte et la poésie. Le texte est linéaire et, bien qu’il laisse parfois place à des moments improvisés, nous sommes loin du conteur traditionnel. Les textes d’Isabelle Richard sont livrés à la manière de l’observateur attentif, sensible aux petites et grandes histoires qui se vivent à chaque instant, qui partagerait sa récolte avec les badauds des parcs, à l’ombre du grand chêne.

Inspirée par des créateurs éclectiques, la conteuse s’identifie aux Tim Burton, Gabriel Garcia Marquez et Tom Waits de ce monde, chez qui le récit philosophique et l’émotion l’emportent souvent sur la péripétie. Ses contes métaphoriques présentent des personnages sur la voie de la transcendance et mènent le spectateur vers le chemin de la réflexion et de l’introspection. S’intéressant au vaste répertoire des contes contemporains, Isabelle développe ses histoires dans un imaginaire familier mais intemporel. Ses contes nous mènent dans des univers sombres et troublants, mais souvent joyeux et profondément humains.

Pour quiconque cherche un peu d’humanité dans un monde trop souvent désincarné, les récits d’Isabelle Richard nous ramènent à notre condition en soulignant la beauté de nos paradoxes.

conte-quebec.com/conteurs/isabelle-richard

Cœur de mailles