Accueil / 2015 - Vol. 9 No 2 / Diversité, passion et engagement

Diversité, passion et engagement

La Rotonde ouvre sa saison de danse 15/16 en coprésentant avec le Théâtre Périscope le spectacle L'Éveil du Théâtre Les Enfants Terribles et de la compagnie Le fils d'Adrien danse, qui fête cette année ses15 ans d'existence à Québec. À voir du 29 septembre au 10 octobre 2015 au Théâtre Périscope. Photo Daniel Richard.
La Rotonde ouvre sa saison de danse 15/16 en coprésentant avec le Théâtre Périscope le spectacle L’Éveil du Théâtre Les Enfants Terribles et de la compagnie Le fils d’Adrien danse, qui fête cette année ses15 ans d’existence à Québec. À voir du 29 septembre au 10 octobre 2015 au Théâtre Périscope. Photo Daniel Richard.

Véritable pilier pour le milieu professionnel de la danse contemporaine et la diffusion de spectacles, La Rotonde, centre chorégraphique contemporain situé à Québec, est entièrement vouée à l’essor de cette discipline artistique qui ne cesse de conquérir un public toujours grandissant.

Créée en 1996, La Rotonde est à la fois un diffuseur spécialisé et un centre chorégraphique dédié essentiellement aux professionnels en danse contemporaine de Québec. Le centre est un organisme à but non lucratif et compose l’une des deux divisions du Groupe Danse-Partout, aux côtés de L’École de danse de Québec.

Par la pluralité de ses courants, la danse contemporaine est complexe à définir, mais néanmoins caractérisée par des mouvements du corps plus libres et des esthétiques propres à notre époque. Elle puise à même les expériences, les personnalités et les langages artistiques uniques de ses créateurs. Dans certains cas, elle se mêle à d’autres disciplines comme le théâtre, les arts numériques, la littérature ou le cirque, par exemple.

S’il est possible d’appréhender un premier contact avec la danse contemporaine, en la percevant trop abstraite ou difficile d’accès, Steve Huot, directeur général et artistique de La Rotonde tient à rassurer : « Nos spectateurs sont d’abord venus une première fois pour découvrir quelque chose de nouveau, puis ils ont développé un intérêt pour la danse. Ils ne détiennent pas nécessairement un bagage particulier et ne viennent pas pour se conforter dans des valeurs savantes. Ils sont là pour passer un beau moment ».

Avec une passion contagieuse, il compare la diversité en danse contemporaine avec celle que nous retrouvons au cinéma : « Il est possible de ne pas aimer certains films, des acteurs ou des genres en particulier, mais personne ne peut dire qu’il n’aime pas le cinéma. C’est la même chose avec la danse contemporaine ».

La Rotonde offre des saisons de spectacles qui débutent en septembre et qui couvrent la relève et les compagnies de danse intermédiaires de Québec, de l’ensemble de la province, du Canada et parfois aussi de grandes compagnies de l’étranger. La saison 2015-2016 propose dix spectacles inscrits dans une programmation qui promet de plonger les spectateurs au cœur de multiples esthétiques chorégraphiques. Il y en a pour les publics de tous âges et pour tous les goûts.

Contrairement aux autres diffuseurs, La Rotonde n’a pas sa propre salle de spectacle. Le centre préconise un modèle d’affaires particulier, basé sur des collaborations avec d’autres diffuseurs de Québec, ce qui attire l’attention dans le milieu de la danse en raison des avantages qui en découlent, notamment pour le développement des publics. « Ça bonifie l’offre des différentes salles de spectacles de la région. Tout le monde est gagnant, les spectateurs en premier, car ils ont accès à une plus grande diversité artistique. Aussi, un nombre plus important d’artistes de la danse sont invités à participer aux différentes productions, lesquels reçoivent de meilleurs cachets. En étant deux diffuseurs partenaires, nous avons conséquemment plus de moyens », souligne Steve Huot.

Ce dernier, en tant que directeur artistique, voit d’ailleurs à concocter des programmations qui ont le potentiel de rencontrer différents publics. « J’essaie de proposer un éventail de tous les témoignages. Par exemple, j’aime que chaque année, il y ait un spectacle dans le courant danse-théâtre. J’aime aussi qu’il y en ait des plus formels, des conceptuels ou des plus provocants, qui viennent bousculer l’idée qu’on se fait de la danse. Parmi toutes les avenues possibles dans chaque courant, je choisis un artiste représentatif ou un spectacle que je trouve particulièrement réussi. »

La Maison pour la danse de Québec

Projet mis en branle afin de répondre aux besoins d’un milieu particulièrement dynamique et en croissance, La Maison pour la danse de Québec se veut un lieu entièrement au service du milieu de la danse professionnelle. Son ouverture est prévue pour la fin de 2016 et à terme, les artistes auront accès à six studios, dont un aménagé comme un espace à géométrie variable permettant la diffusion dans un cadre plus intime.

En janvier dernier, l’équipe de La Rotonde a reçu l’annonce de la participation financière du ministère de la Culture avec un soutien accordé de 2,5 M$ pour ce projet totalisant près de 6 M$. « Pour nous, c’est l’occasion de déployer un véritable centre chorégraphique avec toute une panoplie de services offerts aux artistes », avance monsieur Huot. Il ajoute : « En nommant ce projet La Maison pour la danse, ça sous-entend qu’il y a un accompagnement et que nous sommes au service des artistes. C’est aussi une forme d’engagement envers eux ».

larotonde.qc.ca

Cœur de mailles