Accueil / 2011 – Vol. 5 No 2 / Derrière l’événement : des alliés

Derrière l’événement : des alliés

 

André Marceau. Photo Elias DJEMIL
André Marceau. Photo Elias DJEMIL

Lorsqu’en 2008, le Consulat de France à Québec proposait à la Table des lettres du Conseil de la culture d’organiser une édition de la manifestation internationale du Printemps des Poètes, nul ne s’attendait à voir une telle mobilisation du milieu littéraire. Mme Dominique Garon, alors directrice administrative de Productions Rhizome, s’attendait à une dizaine d’activités proposées par quelques organismes. La réponse fut trois fois plus importante… et surprenante! Le Printemps des Poètes représentait plus qu’une vitrine pour les gens de la poésie : c’était une occasion pour ces artistes de se faire reconnaitre.

Mobilisation, donc, d’un milieu plus vivant que jamais. Le Printemps des Poètes est exemplaire en ce domaine : sans ses alliés, point d’événement. Et ces alliés proviennent de la communauté. Ils s’investissent, ils s’approprient la programmation. Ils sont des lieux, des individus, des commerçants et des collaborateurs.

Les lieux :

Le Studio P est le point central de l’événement. C’est à cet endroit que la majeure partie des activités se déroule. Ne manquez pas le concours Obsédés textuels pour amateurEs d’érotisme, ainsi que Les femmes à plumes, une soirée littéraire et musicale pour la Journée internationale de la femme. Ce à quoi s’ajoute De la parole aux actes, un One man show en musique et poésie de Pascal Larouche (Pico pour les intimes). Puis le lancement de l’album Àpprofondire de David Goudreault (spoken word et musique), des Cocktails dinatoires, des lectures, des présentations de sondage de physique (!?), sans oublier le Festival, lequel prend place également au Théâtre de la Bordée (voir page h). Bref, toute une liste impressionnante d’activités.

Le Café Babylone offre une Série interculturelle qui consiste en quatre souper-spectacles thématiques : Noir de monde de Hamidou Savadogo, Yaamaatim, un dialogue poétique entre autochtones et non-autochtones, Invitation au voyage, poésies nomades de six poètes, et Autour de babel poésies multilingues. Chaque soirée aura droit à un menu sur mesure. Saveurs et paysages assurés.

Le café-bar L’AgitéE propose lui aussi quatre spectacles littéraires à son image. La série Poésie Agitée mettra mots et musique à l’honneur : Barbe hallé joue et chante sur les poèmes géologiques de son arrière-arrière-arrière petit-fils avec Fred Carrier, Luke Dawson et Catherine Lefrançois (aussi membres du groupe Zéphyr artillerie), À l’amour à la mort, poésie et chanson de Québec avec Geneviève Morin et Nathalie Morrissette, Poésie en éventail, une soirée de poésie voix et guitare de Nora Atalla, et Bardes urbains de Montréal, pour vous faire bouger au rythme des mots.

Au Café Krieghoff, ce sont les mardis qui sont à l’honneur. Pour l’occasion du Printemps des Poètes, on double la mise! Tous les mardis de mars (sauf le 8), vous êtes attendus aux lectures des textes de Jean Dorval et Julie Stanton (1er mars), Luc Lecompte et Michel Pleau (15 mars), Jean-François Beauchemin (22 mars) et Hélène Dorion (29 mars). Soirées gratuites!

Le Musée national des Beaux-arts du Québec, un nouveau joueur, accueille L’arbre à poèmes, une œuvre collective où poètes et public sont invités à laisser aller leur poésie sur une fresque exposée au musée. Quant à elle, l’activité Carnet poétique est un atelier d’illustrations de créations littéraires destiné à un plus jeune public qui aura lieu les 19-20 et 26-27 mars (2$). Finalement, il ne faudra pas manquer le spectacle des Apprentis poètes, une lecture de poèmes écrits par des enfants et des poètes professionnels dans le cadre d’ateliers donnés à la maison du Pignon Bleu, projet coordonné par Hélène Matte, artiste multidisciplinaire.

Les individus

Le Printemps des Poètes a de nombreux amis, mais certains plus en particulier méritent d’être mentionnés. Ils se démarquent par leur implication et leur dévouement dans l’événement.

Nora Atalla. Photo Chantale BERGERON
Nora Atalla. Photo Chantale BERGERON

Nora Atalla : Elle organise à chaque année plusieurs lectures accompagnées de musiciens. Cette année, elle s’occupe de trois spectacles dont La nuit de la poésie (série Poésie Agitée) qui rassemble une trentaine de poètes accompagnés des musiciens improvisateurs Vincent Gagnon (piano) et Pierre Côté (contrebasse). En plus de ces soirées, elle participe activement à de nombreuses activités en tant que poète.

André Marceau. Photo Elias DJEMIL
André Marceau. Photo Elias DJEMIL

André Marceau/TAP (Tremplin d’actualisation de la poésie) : Grand organisateur des soirées de slam à Québec, il organise Québec Enslamé, une manifestation nationale de slam qui aura lieu les 4 et 5 mars au Studio P. C’est un rendez-vous avec une trentaine de slameurs sélectionnés parmi la crème d’un peu partout au Québec. Aussi, il conceptualise la lecture-performance 60 Poèmes Par Heure (60 PPH) qui rassemble une cinquantaine de poètes pour la Journée mondiale de la poésie (21 mars).

Normand Génois. Photo Elias DJEMIL
Normand Génois. Photo Elias DJEMIL

Normand Génois : Il s’emploie à coordonner régulièrement les mardis poésie au Café Krieghoff. Pour l’occasion du Printemps des Poètes, il tiendra ces soirées tous les mardis du mois de mars (sauf le 8). Normand Génois s’est également engagé dans l’organisation d’une soirée poétique intitulé Invitation voyage qui sera présenté au Café Babylone le vendredi 11 mars (Série interculturelle).

Hélène Matte. Photo Elias DJEMIL
Hélène Matte. Photo Elias DJEMIL

Hélène Matte : En plus de présider le Conseil d’administration du Printemps des Poètes, elle est toujours plus qu’enthousiaste de participer aux activités de l’événement. Elle coordonne entre autres l’activité Apprentis poètes offerte aux jeunes de la maison du Pignon Bleu, un organisme communautaire multiservices œuvrant auprès des enfants, des familles et des personnes sans emploi des quartiers défavorisés de Québec (vous pouvez faire un don : www.pignonbleu.org). L’an dernier, Hélène Matte présentait son spectacle littéraire Voyage Voyage au Café-spectacles du Palais Montcalm.

Les commerçants et collaborateurs

EXMURO arts publics : Partenaire récurent, son projet cette année, Interférences, en est un d’installation vidéo. L’œuvre consiste en des insertions sournoises et sporadiques de textes de quatre femmes, soit Christine Comeau, Mireille Gagné, Hélène Matte et Geneviève Morin. Leurs textes seront « édités » sur plusieurs écrans. Ces vidéos seront exposées dans les vitrines des commerces à plusieurs endroits dans la ville au cours du mois de mars.

Faculté des Lettres de l’Université Laval : Elle organise la Nuit de la création qui aura lieu au Café Babylone le lundi 25 mars. L’activité rassemble une centaine d’artistes à l’œuvre.

Le réseau des bibliothèques de Québec : Les bibliothèques de Charlesbourg, Étienne-Parent (Beauport) et Gabrielle-Roy (Saint-Roch) accueillent des activités pour les enfants de 5 à 10 ans : Sur les branches de l’arbre-muse (8, 26 et 27 mars), Mot la poésie (30 mars), et LE Plaisir du haïku (26 mars).

MEC (Mountain Equipement Coop) : Celui-ci accueillera La bibliothèque apothicaire les 19 et 20 mars. L’activité consiste en des lectures privées pour âmes chalandes avec Katy Roy.

Finalement, il y a tous ces commerçants qui acceptent de recevoir les Brigades, les trio de poètes, ou encore les poètes publics. C’est grâce à eux si la poésie rejoint autant de gens de tous les horizons. Ces commerçants sont particulièrement importants pour aider le Printemps des Poètes à remplir deux de ses mandats : poétiser les lieux et mettre de la poésie dans son quotidien.

Le Printemps des Poètes est né à Paris en 1999. Il est aujourd’hui célébré chaque année de différente manière dans une soixantaine de pays, dont l’Allemagne, la Belgique, les États-Unis, la Hongrie, l’Indonésie, le Japon, la Lettonie et le Maroc.

Cœur de mailles