Accueil / 2012 – Vol. 6 No 3 / De l’art à souhait

De l’art à souhait

Photo Gregory Clapperton
Photo Gregory Clapperton

TRANSISTOR DESIGN

 

De 2005 à 2011, Transistor Design nous a offert ses expositions de skateboards. Chaque année, des artistes peintres, des designers, des photographes et même des architectes étaient invités à transformer une planche en véritable œuvre d’art. Remportant un franc succès dès sa première édition, cette exposition a permis de mettre en valeur le travail de plusieurs artistes tout en attirant l’attention de nouveaux publics.

En 2012, plusieurs ont été (ou seront) déçus de l’apprendre : pas d’expo de skates pour Transistor Design. Mais la boîte ne laisse pas tomber ses artistes chéris ni son public converti, loin de là : un nouveau projet de diffusion à grande échelle est sur le point de voir le jour.

CHEZ VOUS, CHEZ NOUS…
UN PEU PARTOUT

Transistor Design propose donc un retour à l’imprimé marié à une diffusion à grande échelle. Première étape : des cartes de souhaits. « L’idée est de proposer une alternative dans le milieu des cartes de souhaits où l’offre est généralement plus traditionnelle et moins recherchée », explique Hugo Vachon, directeur général.

Le même bassin d’artistes qui sévissaient sur les planches est donc invité à créer des œuvres qui seront reproduites sur des cartes. Transistor compte profiter de son ouverture sur certains marchés pour faire connaître les artistes à un grand nombre d’amateurs et de néophytes d’ici et d’ailleurs. Les cartes seront, par exemple, proposées à des entreprises de la région. Achetées en grandes quantités, les reproductions d’œuvres pourraient ensuite, à l’occasion des Fêtes, être distribuées aux employés, aux clients et aux partenaires de ces entreprises. Les œuvres d’artistes d’ici se retrouveront ainsi dans un grand nombre de foyers. Par la magie de la poste, vous en retrouverez peut-être une chez vous… et on en retrouvera peut-être sur d’autres continents.

Mais le plus beau dans ce projet est la volonté de Transistor Design de vraiment en faire profiter les artistes. Plutôt que de simplement, comme c’est souvent le cas pour ce type de projet, acheter les droits de reproduction des œuvres pour une somme modique, la boîte de design souhaite mettre en place un système de redevances permettant aux artistes de profiter à long terme de l’éventuel succès du projet. Ainsi, chaque carte vendue profitera à celui qui l’a créée. Une belle proposition de Transistor Design qui prouve que ses bonnes relations avec les artistes d’ici restent l’un des fondements de la compagnie.

Si le projet vous intéresse, visitez cartedesouhaits.ca ou rendez-vous au Salon Nouveau Genre. (Voir p. 8 et 9).

Cœur de mailles