Accueil / 2016 - Vol. 10 No 1 / Les pots cassés

Les pots cassés

Photo Pixabay/Alexis
Photo Pixabay/Alexis

Texte original inédit de Julie Bouchard

 

Grandir avec toi dans la même maison

J’existais pas

Un fantôme

Juste bon à engueuler à insulter à rabaisser

Tes invectives glacées

Me réduire me détruire

Ton gun sur mon cœur

Tes cris ta furie folle excitée par ma terreur

Déjà mort par en dedans

À 9 ans

Tu t’es poussé

Encore

T’es revenu

Encore

Ton haleine de whisky

Encore

Et moi au bout de la nuit froide

Mon cœur en hypothermie

Toutes ces femmes sans visage les unes après les autres

Et maman

Les yeux vides la bouche nouée

Cicatrices sur sa peau de lavande

La nuit

Faire sa valise sur la pointe des pieds

Elle chuchote ses mots s’entrechoquent

Ses mains n’en finissent plus de trembler

Et toi

Ton corps échoué imbibé d’alcool

La maison en flammes

Les GI Joe cramés le poisson rouge la perruche le chat

Tout a brûlé

Ta démence consumant les morceaux de mon enfance

Désir de mort – ta mort

J’te crisserais une volée

J’t’éventerais

J’t’étriperais

J’t’arracherais le cœur

J’f’rais du boudin avec ton sang

Et pourtant

J’suis là dans mon monde d’ado

J’me fais des scénarios

Ma vie est un film pourri

J’t’hais, mais

J’t’aime aussi

J’ai pas eu à me venger

T’as pris ton gun, ton ostie de gun

Tu l’as reviré

POW!

T’as tiré.

Tu m’as tout volé tu m’as rien donné

Et moi je suis là, seul

Avec elle

Et tous ces bouts de vie à recoller

Cœur de mailles