Accueil / 2014 – Vol. 8 No 3 / Complice : Geneviève Vaillancourt

Complice : Geneviève Vaillancourt

 

Auto-portrait de Geneviève Vaillancourt
Auto-portrait de Geneviève Vaillancourt

Geneviève Vaillancourt, journaliste culturelle

La pire chose que nous pouvons lui demander, c’est probablement d’écrire sa « bio » en bref. Pas parce qu’elle n’a rien fait, étudié ou lu, mais parce que c’est à propos des autres qu’elle aime écrire. Parce qu’à ses yeux, l’être humain est une bibitte fascinante, complexe et franchement curieuse à regarder aller. Parce qu’elle nous trouve beaux avec nos failles et nos imperfections.

Ce n’est donc pas un hasard si son parcours l’a menée vers l’anthropologie, l’architecture et l’enseignement, où l’être humain est au cœur de la démarche.

Ce n’est pas non plus un hasard si elle tient le rôle de représentante pour le secteur Scène du magazine BAZZART.

C’est probablement elle qui vous a vendu votre paire de billets pour le dernier spectacle d’Anne-Marie Olivier au Périscope ou pour le spectacle haut en douceur Kiss & Cry, présenté lors du Carrefour international de théâtre au printemps. À moins que vous ne l’ayez croisée au Grand Théâtre, pendant le Festival d’opéra de Québec? C’est simple, nous pourrions croire qu’elle vend les billets pour tous les théâtres de la capitale.

Assise sur un siège de théâtre, dans le noir, seule ou accompagnée, elle observe son petit monde qui grouille de vie. Ça, elle n’est pas prête de s’en lasser.

Et c’est probablement pour ça que le journalisme culturel l’intéresse tout particulièrement. Parce qu’écrire sur l’art est une belle façon de rendre compte de la beauté de notre humanité.

Cœur de mailles