Accueil / 2013 – Vol. 7 No 1 / Chronique d’une modeuse de tendance urbaine trop #swag

Chronique d’une modeuse de tendance urbaine trop #swag

Courtoisie
Courtoisie

HUMOUR

Cher #journal,

Aujourd’hui, je ne cache pas ma joie, car j’ai appris qu’une célébrité était décédée. Qui? Pourquoi? Bof, on passe. Ce qui me rend fière, c’est que j’ai été la première à partager des liens sur ma page qui redirigeait vers ses vieux clips avec photos en sépia ironique écrit R.I.P. dessus. Bon, j’ai un peu menti quand j’ai dit que ses œuvres avaient changé ma vie et ma perception de l’art. Mais, j’ai caché ma #bullshit en écrivant en anglais, ça fait plus #deep. Quel baume sur mon cœur alors que les likes s’additionnaient sur mon post, moi, messie des grandes nouvelles. Je suis la jarre tricentenaire du journalisme qui abreuve les lève-tard des réseaux sociaux. Quelle risée, aussi, pour ceux qui partageaient la nouvelle DES HEURES plus tard. Je me récompensai en photographiant mon latte #coffee #warm #equitable.

Je cuisine aussi. L’album de mon effiloché d’agneau braisé au piment d’Espelette et quenelle lyonnaise à l’espuma de foie gras et son croûton brioché au raisin confit #gourmet #foodie aura la même visibilité médiatique qu’une Kardashian en vacances avec une bouteille de Dom Pé’ dans la craque de boules. Ah!, je me réjouis de cette propension des réseaux sociaux à excuser sinon encourager mes débordements d’exhibitionnisme urbain #comfort #diarrhée #epicure! Comme j’avais l’air idiote quand je tenais de vraies conférences de presse pour parler de mes fèces! Mais, c’est du passé tout ça. Je fais une différence avec mes photos de manger. C’est ludique. Gastronomique. Politique. J’ai le droit. Non! L’Obligation de montrer aux autres ce que je mange, car j’encourage – non – je fais vivre les commerçants locaux à grands coups de topinambour frisé. Je veux une #médaille, que tous ceux mangeant des grilled cheese aux Singles de Kraft sur Gadoua tranché meurent dans un feu #4real.

Ce n’est pas toujours facile de garder l’attention sur mes assiettes et mes #breaking #news, surtout avec mes amies enceintes! Je suis jalouse : LA nouvelle qui cumule une centaine de likes, puis les photos hebdomadaires de bedaine. Vient le shower, que je me plais à manquer en annonçant en CAPS LOCK que je serai alors à Budapest (bon, j’ai booké mes billets dans un excès de rage). D’accord, pour l’accouchement, je leur accorde du crédit, car les cheveux des filles font dur et les bébés sont laids. Suit ensuite l’ensemble des « premières » : premiers pas, promenade au parc, caca de chien mangé, dents, dessins affreux, bébé converti au végétarisme. Tout pour me voler le spot, sacrament!

Cela dit, j’ai un tartare de bœuf Kobe bien spicy avec un gallon de cabernet à servir à Janine Sutto #cardiac #food #legend.

Cœur de mailles